Chat with us, powered by LiveChat

En dépit de plaintes en cours de la part de concurrents européens de Google, le président de la Commission européenne affirme que les changements opérés par Google semblent fonctionner. La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a été citée par l’agence Reuters, expliquant que les concurrents à présent ont une plus grande visibilité dans les résultats de recherche et que plus de clics conduisent à leurs sites.

Tandis que Mme Vestager appelait à la prudence parce qu’il était « trop tôt pour tirer des conclusions », elle observait :

« Nous savons de par notre surveillance qu’il y a eu une hausse régulière des chiffres durant ces derniers mois. Les chiffres les plus récents montrent qu’au moins un concurrent apparaît dans environ un tiers des nouvelles annonces sponsorisées, comparés à 15 % des annonces sponsorisées en mars… De façon similaire, la part des clics sur les produits concurrents dans les paniers d’achat Google sont également passés de 2,5 % en février à 6,1 % aujourd’hui. »

Les changement de Google Shopping sont arrivés à la suite d’une pénalité record de 2,4 milliards d’euros (2,8 milliards de dollars), pour laquelle Google fait appel. Google a également suggéré par le passé que la performance de ses concurrents en recherche d’acheteurs est en partie due à un produit pour lequel l’expérience utilisateur est mauvaise sur certains de ces sites.

Les remarques de la commissaire Vestager au Parlement européen ont été une rare manifestation de soutien au moteur de recherche. En effet, depuis la prise de ses fonction, elle avait critiqué Google et sa position sur le marché depuis sa prise de fonction. Cependant, en raison de la politique intérieure danoise, il se peut que son mandat ne soit pas reconduit pour le deuxième semestre 2019. Un nouveau commissaire à la concurrence pourrait changer la dynamique de la législation antitrust en Europe.

Alphabet, maison mère de Google, est confronté à deux autres pénalités antitrust potentielles dans le cadre d’accords AdWords et Android. De surcroît, Yelp a demandé une nouvelle communication des griefs formelle (charges antitrust) à l’encontre de la société pour la recherche locale. Cette plainte suit la logique de la précédente concernant les résultats de recherches qui avait occasionné les mesures de pénalité et d’action corrective.

Malgré le soutien nuancé de Mme Vestager, un rapport du 6 juin du Financial Times (paywall), affirme que la Commission européenne est prête à imposer une seconde sanction antitrust envers Android et le problème des exigences FEO autorisant à pré-installer les applis Google pour ceux utilisant Google Play store.

Cet article a gracieusement été reproduit par Search Engine Land